L’ÉDITION FRANÇAISE : UNE PREMIÈRE HISTORIQUE
C’est la première fois que le « Michna Beroura », ainsi que le « Choul’han ’Aroukh » et les annotations du Rama, voient le jour en français dans leur intégralité. Trois textes incontournables de la vie juive présentés ici dans la pagination de référence du « Michna Beroura » en hébreu. Grâce à cette « traduction assistée » accompagnée de ses notes de lecture et de ses illustrations, la voie est désormais ouverte à une véritable étude sur texte de la Halakha.

 

UNE TRADUCTION DE HAUT NIVEAU
Tout en préservant un français de qualité, cette traduction a su rester fidèle au sens des concepts parfois complexes de la Halakha, en combinant à la fois la clarté du langage et l’exactitude des mots. Chaque terme utilisé a été longuement réfléchi, le moindre écart et le manque de précision pouvant donner lieu à des erreurs d’interprétation susceptibles de tronquer complètement le sens de telle ou telle règle

LES ABRÉGÉS DU «BÉOUR HALAKHA»
En bas de chaque page en français prennent place les « Abrégés du Béour Halakha et du Cha’ar haTsioun ». L’étudiant y trouvera d’une part, certaines notions nécessitant un approfondissement et expliquant, en particulier, pourquoi tel ou tel avis n’a pas été retenu par la loi, et d’autre part, d’autres développements importants lui permettant d’accéder à une vue plus profonde de chaque sujet abordé.

LES NOTES DE LECTURE
La traduction du « Choul’han ’Aroukh » et du « Michna Beroura » est accompagnée de « Notes de lecture » où sont expliqués certaines notions et certains termes importants dans la page étudiée. Afin de ne pas freiner la lecture, ces définitions ont été placées à même la page. Et s’il le désire, l’étudiant pourra aussi retrouver la définition complète de chacun de ces mots classés par ordre alphabétique dans un Lexique à la fin de chaque volume.

MICHNATH SOFRIM
L’étude du tracé des lettres d’un Séfer Torah ou d’un parchemin pour des Tefilin ou une mezouza nécessite une connaissance précise de chaque lettre, de sa forme et de sa structure. Des illustrations originales d’un Sofer érudit et expérimenté accompagnent ainsi les règles d’écriture du « Michnath Sofrim » afin de clarifier et de visualiser chaque cas particulier.

DES ILLUSTRATIONS EXPLICATIVES
Certains sujets, comme les tsitsith ou les tefilin, comportent des détails qui ont besoin d’être perçus distinctement. Au fil des pages, des illustrations viennent  étayer la traduction, permettant à l’étudiant de saisir en un coup d’œil la complexité de certaines situations. C’est tout particulièrement le cas du « Michnath Sofrim » où sont exposées les règles entourant l’écriture des lettres de l’alphabet hébraïque.

TSOURATH HADAF
La présente édition conserve la page d’origine en hébreu (tsourath haDaf « Lechem »), permettant le passage d’une langue à l’autre. Des « règles » sont disposées en marge du texte hébreu et de sa traduction française afin de faire correspondre les deux textes et de pouvoir revenir facilement à l’original. Le lecteur peut ainsi progresser rapidement dans la compréhension et la maîtrise de la langue de l’étude.

-LES ÉDITIONS-

L’EQUIPE ÉDITORIALE
Sous la direction des plus grandes autorités rabbiniques en la matière, l’équipe éditoriale est composée d’éminents avrékhim maîtrisant parfaitement la langue française et les subtilités de l’étude. Après une première écriture effectuée par des traducteurs confirmés, le texte est relu et contrôlé plusieurs fois avant d’être réécrit et mis en page avec ses illustrations.

HASKAMOT
Soutenues par les plus grandes autorités rabbiniques en France et en Israël, dont le rav David Schwob chlita, les institutions « Nitsotsot HaTorah » œuvrent auprès du public francophone depuis douze ans. Avec la naissance des « Editions Nitsotsot », le but est de faire connaître le monde de la Halakha au grand public et de tourner une nouvelle page dans l’étude d’un texte en langue française.